• PM Freinet 24 octobre

    À quatre reprises durant l’année scolaire 2017-2018, parents, grands-parents et amis de l’école prennent en charge la vie à l’école pour un après-midi. Ces après-midi — appelés affectueusement PM Freinet — permettent au personnel de l’école de faire évoluer le projet alternatif de l’école. Nous vous remercions de bien vouloir remplir ce formulaire qui vous […]

  • Cap sur nos ainés

    Voici un beau projet réalisé par les élèves de 3e cycle de l’école.     Bonne lecture!

  • Calendrier de l’Avent en chansons

    Bonjour à tous! À la demande générale, voici le calendrier de l’Avent en chansons que nous regardons en classe à chaque jour. http://sites.csdraveurs.qc.ca/musique/noel/calendrier/ Bonne écoute! Valérie  

  • Première édition du journal

    journalpremiereeditionInternet Voici enfin la première édition de notre journal de classe!  

  • Sites pour l’écoute d’histoires

    BANQ Bibliothèque Rina-Lasnier Il était une histoire Associations des bibliothèques de l’Estrie Contes de faits La tête dans les mots Il était deux fois Histoire du petit Poupouyaki Éditions Nord-Sud Dominique et compagnie Biblioenfants La grande fabrique de mots Lis avec moi Conte-moi http://www.duplaisiralire.com/jeux/index.htm            

C.A.P. sur l’info

Jeu d’Émile

Émile, élève de année, est un pro pour créer des jeux vidéos. Voici son dernier jeu qui se nomme  »L’évasion de monstres ». D’autres jeux sont à venir sur le même site : http://scratch.mit.edu/users/ImakeGame/

Amusez-vous!
Etienne Benoit

 

Visite de l’usine de filtration des eaux

Mercredi le 14 mai, nous sommes allés visiter l’usine de filtration des eaux située sur la rue Désourdy à Cowansville. Les techniciens Francis et Lucie nous ont guidé dans l’usine et ils nous ont présenté toutes les étapes d’assainissement des eaux.

Etienne Benoit

 

Parlement écolier

C’est le vendredi 2 mai que s’est déroulé la 18è législature du parlement écolier au parlement de Québec. Cette expérience unique permet à des élèves de 6è année de participer à une simulation des travaux parlementaires. En tout, trois projets de loi ont été présentés, modifiés et adoptés par les jeunes politiciens. Cette année, Ishan et Rosanne ont participé au parlement écolier. Il y avait aussi des élèves de l’école St-Léon et de l’école de la Clé-des-Champs à Dunham. Il y avait donc 10 députés-écoliers de Brome-Missisquoi sur les 110 participants. Pour le dîner, il y a un repas dans le restaurant le parlementaire et c’est une belle occasion pour rencontrer des politiciens.

Photo avec Françoise David de Québec Solidaire.
Etienne Benoit

 

Karim Ouellet

Les débuts

Selon Karim Ouellet, pour faire de la musique, il faut avoir de la patience et de la persévérance car c’est beaucoup de travail pour pouvoir en faire une carrière. « Ça ne se fait vraiment pas du jour au lendemain. Au début il ne faut pas être surpris quand on se fait fermer des portes et quand on nous dit non. Mais dès qu’on pousse un peu et qu’on persévère, cela peut très bien fonctionner, »dit le jeune chanteur. Quand il était jeune, il voulait jouer les chansons qu’il aimait écouter. Il a donc appris la guitare qui est devenue son instrument préféré. Si la guitare n’existait pas, il jouerait du piano.

L’école

Au primaire, Karim était super sérieux et studieux. Au secondaire, il l’était un peu moins et travaillait moins fort, mais il avait quand même des bonnes notes un peu partout. Au CÉGEP, il était vraiment mêlé et ne savait pas où aller. Il choisissait même ses cours au hasard. Ensuite, il y a eu une période assez longue avant qu’il termine l’école. Après, il a commencé à travailler et à faire beaucoup de musique. Il n’est pas retourné à l’école depuis.

Les spectacles

Karim a encore le trac quand il monte sur scène, il ne pense pas s’en débarrasser. « Par exemple, un spectacle que nous jouons depuis un an et demi serait moins stressant qu’un spectacle que nous jouons depuis une semaine. Mais lorsque tu en as l’habitude, le trac peut se contrôler, » dit Karim Ouellet. Selon lui, son meilleur spectacle était au Festival d’été 2013 à Québec parce qu’il y avait beaucoup de personnes et tout le monde aimait ses chansons et il a également joué avec l’artiste Coeur de Pirate qu’il aime beaucoup. Aussi, un spectacle qu’il a beaucoup aimé est celui au stade de Bercy en France. Il y avait environ 40 000 personnes et Karim était très impressionné. « Après moi, il y avait un chanteur français qui s’appelle M, je l’admire et j’écoute sa musique depuis que je suis petit et maintenant, il m’invite à faire les premières parties de ses spectacles, » dit M. Ouellet.

Questions en rafales

  1. Repas préféré: Hamburger
  2. Film préféré: 2001 Odyssey de l’espace
  3. Acteur ou actrice préféré: Bryan Cranston
  4. Livre préféré: Misery de Stephen King

Rarim_O-WEB

Merci à Raymonde Harrisson de La scène Davignon et Karim Ouellet de nous avoir accordé cette merveilleuse entrevue pour pouvoir réaliser cet article.
François Amadou-Keita et Ishan Boulos

 

Rencontre avec la chanteuse de Cabano : Ingrid St-Pierre

Ingrid St-Pierre compare ses chansons à des enfants. Pour elle, c’est très difficile de dire quelle est sa composition favorite. C’est comme si on lui demandait quel est son frère ou sa sœur préféré(e). Mais la chanson qu’elle aime le plus jouer en spectacle est la planque à libellules. Ingrid St-Pierre n’a pas étudié en musique. Elle a plutôt étudié pour être psychologue et se sont des petits hasards qui l’ont conduit vers la musique. Ingrid St-Pierre a fait son premier spectacle au secondaire quand elle était en secondaire 4. Elle dit qu’elle n’est pas gênée sur scène.

IngridSt-Pierre(6)-WEB

Elle dit que la plupart de ses chansons ont été écrites dans un café comme elle le dit dans sa  chanson «Tsé». Elle les écrivaient  souvent dans le café Morgane à Trois-Rivières. Son repas préféré c’est les sushis, mais elle aime pas mal tout. Elle se dit épicurienne. Ingrid St-Pierre n’a pas encore d’enfants et comme on l’a mentionné plus tôt, elle voit ses chansons comme ses enfants. Son restaurant préféré est  le «Kitchen Galerie» à Montréal. Ce restaurant, où on va en groupe, sert de grosses assiettes  que l’on peut partager.

Comme elle en jouait quand elle était petite et qu’elle aime bien cet instrument, elle a choisi le piano sur scène. Elle  mentionne que les musiciens qui sont avec elle sur scène sont des personnes qu’elle connaît depuis longtemps. Ils sont parfois ses bons amis ou des membres de sa famille. Elle n’a aucune préférence entre jouer du piano ou chanter. Ce qu’elle préfère c’est l’ensemble des deux. Lorsqu’elle compose, elle écrit parfois les paroles de ses chansons avant la musique et des fois c’est le contraire. Mais le plus souvent,  les deux en même temps! Elle dit qu’elle aimerait être juge à La voix si on lui demandait.

 IngridSt-Pierre(11)

Merci à Ingrid St-Pierre pour cette entrevue! Isaac et Nelson Etienne Benoit

Entrevue avec Damien Robitaille

Ses inspirations

« Qu’est-ce qui m’inspire le plus, c’est la vie et tout ce qui nous entoure. Mais avant tout, c’est la musique qui m’inspire, la bonne musique, des beaux accords qui vont bien aller ensemble. J’aime créer quelque chose de beau qui va plaire aux gens, mais qui va me plaire à moi aussi, à mes oreilles. Après ça, je vais mettre des paroles sur mes musiques », explique Damien Robitaille.

DamienRobitaille

Les instruments

« Je n’ai pas vraiment choisi le piano. Ce sont mes parents qui m’ont poussé à prendre des cours de piano quand j’étais jeune. Il y en avait un  dans la maison alors c’est pour ça que j’ai commencé le piano. Et la guitare, c’est parce que  mon père en jouait  et je voulais faire comme lui. Et tant mieux parce que c’est les deux instruments que les gens aiment le  plus », dit Damien.

IMG_2128-WEB

Le trac

Damien dit avoir encore le trac quand il va sur une scène, mais c’est comme une énergie qu’il a appris à contrôler. Mais ce n’est plus comme avant quand il suait et avait vraiment le trac. Avec le temps, il a appris à le contrôler. « Mais s’il n’y a pas de trac, tu ne vas pas donner un bon spectacle parce que le trac donne le petit « boost » qui te manque pour faire un bon spectacle », ajoute le sympatique chanteur.

Les métiers

Damien serait probablement professeur de musique s’il n’était pas chanteur parce que ses parents étaient professeurs et puis il aime bien l’idée d’avoir l’été en congé.

Le début

« Au début, je croyais en mes chansons et en mes habiletés, mais j’avais de la difficulté à trouver les bons contacts. Mais il faut toujours croire en soi parce qu’on  ne peut pas réussir si on ne croit pas en soi et il faut travailler fort. Et puis quand on a tous ces élément, ça nous donne la chance de bien réussir », dit Damien.

Question en rafales

  • Ton repas préféré : La pizza
  • Ton livre préféré : Le guide des oiseaux
  • Ton film préféré : Forest Gumps
  • Ton sport préféré : Le ski, le hockey et le baseball

IMG_2135-WEB

 

 

 

 

 

 

 

 

François et Philémon
Merci à Damien Robitaille  

 

Cap sur l’info

Voici notre journal de classe Cap sur l’Info. Bonne lecture ! http://issuu.com/etienne77/docs/capsurlinfo_journal_2013-12-04_hr

Etienne Benoit

Des sandales totalement recyclées

Dans la classe d´Étienne , le 12 avril, nous avons réalisé un projet de science vraiment excitant. Nous devions fabriquer des sandales. Les sandales devaient supporter le poids d´une personne qui devait marcher sur une distance de 3 mètres. Voici les consignes pour la fabrication des sandales : La sandale doit…

  • supporter la masse d´un membre de l´équipe ;
  • résister à l´usure ;
  • avoir une sangle (attache) ajustable ;
  • avoir une finition soignée ;
  • être construite à partir de formule géométrique ;
  • respecter les zones de pression sous le pied ;
  • être la plus légère possible ;
  • être conçue avec le carton et les moyens d´assemblage fournis (colle chaude et en bâton, ruban adhésif et matériel pour la sangle) ;
  • être conçue dans un temps de 90 minutes.

Voici comment s´est déroulé le projet :

  1. Nous devions nous mettre en équipe de deux, trois ou quatre.
  2. Ensuite les équipes faisaient un modèle pour leur paire de sandale. Il y a des équipes qui ont peinturé le pied de la personne qui allait porter les sandales (pour voir où sont les points de pression sous le pied).
  3. Ensuite, le défi commençait.
  4. Quand les 90 minutes étaient écoulées, toutes les équipes devaient lever les bras comme dans les émissions de cuisines.
  5. Ensuite, chaque équipe nous a présenté leurs sandales et les participants ont marché le 3 mètres.

Opinion des gens de la classe :

  • « J´ai aimé le projet car c´était très drôle, surtout avec le temps, c´était stressant. Mais c´était très drôle quand on présentait », répond Zoé Parenteau.
  •  » J´ai adoré le projet, c´était divertissant, drôle et aussi très stressant », affirme Mikao Fortin.
  • « J´ai aimé le projet de fabriquer des sandales. C´était stressant mais très drôle », dit Gabriel Marcotte.
  • « J´ai aimé le projet, c´était très instructif. Il fallait utiliser notre cervelle. Les formes géométriques en papier étaient plus faciles à faire que celles en carton. », répond Ishan Boulos.

Bref, ce projet de science a plu à tous les gens de la classe, même à notre merveilleux professeur Étienne.

Véronique

Harlem Shake pour le jour de la Terre

Cliquez sur la Terre pour visionner notre vidéo.

Terre-WEB

Etienne Benoit

Défi Lève-toi et bouge

  • C´est quoi ? C´est un défi pour bouger avec notre famille et notre école du 29 avril au 27 mai 2013.
  • Le but ? Bouger le plus possible afin d´accumuler le plus de cubes énergie.

15 minutes d´activités physiques = 1 cube d´énergie

La grande récompense : La grande récompense sera une fête inoubliable qui se tiendra à Montréal les 15 et 16 juin prochains. Les 5 000 jeunes gagnants auront la chance de dormir au Stade olympique et de passer une journée à La Ronde ! En plus, les gagnants seront aux premiers rangs pour accueillir Pierre Lavoie et les cyclistes du 1000 km. Cette année, la récompense promet d´être encore plus géniale que les années précédentes !

Qui est Pierre Lavoie ? Pierre Lavoie est née le 17 décembre 1963 dans le village de l´Anse-Saint-Jean. Il réside au Saguenay-Lac-Saint-Jean et s´entraîne au moins 1 heure par jour.

L´homme derrière le grand défi

1999 : Pierre Lavoie lance le premier Défi Pierre Lavoie au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Il parcourt 650 km en 24 heures sur son vélo pour sensibiliser la population à l´acidose lactique. Le défi Pierre Lavoie connaît un si grand succès que Pierre le répète en 2000, en 2002 et en 2005.

2005 : Les enfants du Saguenay-Lac-Saint-Jean qui ont fait au moins 15 minutes d´activité physique par jour pendant le mois de mai, ont la chance de pédaler un km avec Pierre Lavoie pendant son défi. Les jeunes sont si nombreux à participer que Pierre décide de lancer le défi partout au Québec. C´est le début du GRAND défi Pierre Lavoie et des cubes énergie !

Vous pouvez ausi aller visiter le site Internet : http://www.levetoietbouge.com/